Now Reading
L’interview de Kenza Sadoun el Glaoui
interview-femmeextraordinaire-kenza-influenceuse-parisienne-girl-mum-bébé

Elle fait partie des influenceuses les plus connues de la blogsphère, chaque jour des milliers de personnes suivent, avec beaucoup d’attention, ses conseils mode et beauté.
Véritable « It Girl » elle partage ses bons plans, ses coups de coeur et ses voyages sur son blog La Revue de Kenza et sur son Insta.
Et au rayon des bonnes nouvelle, elle a depuis peu donné naissance à une adorable petite Azel.

Malgré son énorme notoriété, Kenza a su rester simple, gentille, accessible, et avec un franc parlé incroyable. Surement une des raison de son grand succès. La toute jeune Maman a eu la très grande gentillesse de répondre, en un temps record, à notre interview entre deux biberons et un shooting.

Sweet: Bonjour Kenza , peux tu te présenter?

Kenza: Bonjour, je m’appelle Kenza Sadoun El Glaoui, j’ai 33 ans, j’ai créé le blog de la revue de Kenza il y a 12 ans maintenant. Je fais partie de la première génération de blogueuses, et j’ai la chance d’en avoir fait mon travail à plein temps.


La grande nouveauté dans ma vie c’est que j’ai donné naissance à mon premier bébé il y a maintenant trois semaines. 

Sweet: Comment combines tu ton rôle de femme active et de maman? 

Kenza: Pour être honnête je me suis plutôt bien organisée. Je n’ai pas pris de congé mat, j’aime tellement mon travail que je n’en ai pas ressenti le besoin, initialement ce n’était qu’une passion et il est ensuite devenu mon métier du coup, pour moi, vie professionnelle et vie personnelle se confondent. Il m’a d’ailleurs été impossible de m’arrêter jusqu’à la veille de mon accouchement. J’ai repris depuis la maternité, mon ordinateur sur les genoux tout en allaitant mon bébé.
Rassurez vous, j’ai naturellement décliné beaucoup de propositions de travail, et je n’ai accepté que celles qui me tenaient le plus à cœur, de manière à être le plus possible à la maison avec mon bébé. Cerise sur le gâteau son papa s’en occupe tres bien ce qui nous permet de nous relayer.

Sweet : As tu une anecdote à ce sujet?

Kenza: Oui, une anecdote pas super cool d’ailleurs. Une lectrice m’a écrit sur Instagram pour m’accuser de vouloir culpabiliser les mamans qui n’avaient pas repris immédiatement le travail. Elle a mis en avant le fait que les femmes s’étaient battues pour obtenir un congé maternité, et qu’en gros j’avais une attitude ingrate vis-à-vis de cela. Je lui ai simplement répondu que chacun faisait ce que bon lui semblait et qu’une maman épanouie engendrait souvent un bébé apaisé.
Rassurez vous, ma fille se porte très bien, elle est ultra zen, et ses parents sont fous d’amour pour elle.

Sweet : Qu’est ce que la maternité a changé pour toi?

Kenza : Tout et rien à la fois. Je me sens la même personne, c’est comme si ma fille avait toujours fait partie de ma vie. Néanmoins, je me découvre une qualité que je n’aurais jamais imaginé avoir avant : la patience. Aujourd’hui c’est ma fille qui donne le rythme de mes journées et de mes nuits, je n’ai plus totalement le contrôle là-dessus. Et puis, évidemment, je me rends compte de ce que c’est d’aimer infiniment.

Sweet: As tu un bon conseil à donner aux mamans? 

Kenza : De ne surtout pas se mettre la pression. De ne pas se comparer, et de ne pas juger les autres mamans. Chaque enfant est différent et il en est de même pour les parents.

Tant que l’on donne le meilleur de soi pour son bébé, c’est qu’on est déjà un parent extraordinaire !

Sweet : Quelles sont les valeurs que tu voudras partager avec ton enfant?

Kenza : Avant tout, le respect et la tolérance. Une ouverture d’esprit comme j’ai pu la recevoir mais surtout je veux que ma fille soit heureuse peu importe ses choix, je la soutiendrai toujours.


Sweet : À quoi ressemble tes journées?

Kenza : Le papa est de biberon la nuit, et je suis de tétées au petit matin. Après ça nous nous relayons, en fonction de ce que l’on a comme travail dans la journée. J’allaite et je donne également le biberon, on appelle cela l’allaitement mixte. Ce qui me soulage assez car au début, en rentrant à la maison j’ai tenté l’allaitement à cent pour cent et j’ai compris que je ne pourrai pas allier travail et allaitement.


Sweet : Quels sont tes conseils beauté et forme pour « survivre?

Kenza :  Déjà, réussir à prendre une douche !

See Also
emilie-Broussouloux-femmeextraordianaire-interview-sweet-famille-kids-love

Je me suis beaucoup mis la pression en rentrant de la maternité, à ne pas manger, à ne pas me doucher, à allaiter ma fille non-stop. Puis j’ai craqué

J’ai donc pris la décision d’introduire des biberons, ensuite je me suis accordée un peu plus de temps chaque jour dans la douche. Cela peut paraît bête, mais en fait c’est vital. Il a juste fallu que l’on s’accorde avec Matthieu, j’ai de la chance il a très bien compris ce qu’était un post partum, entre ventre en vrac, immense fatigue et chute d’hormones.

Il ne faut surtout pas s’oublier !


Sweet : As tu déjà des endroits kids friendly à recommander ou que tu as envie de tester?

Kenza : Pas du tout ! Pour le moment on reste au chaud, avec la petite, à la maison. Elle aura trois semaines d’ici peu, cela passe tellement vite.

Sweet : Fais tu partie de ces mamans qui ont envie de quitter Paris pour élever leurs enfants?

Kenza : Je fais surtout partie de ces femmes, qui veulent quitter Paris depuis des années, mais qui pour X ou Y raison ne sautent pas le pas ! Je rêve d’une destination ensoleillée, mon visa était en cours jusqu’à ce que je tombe enceinte et que la crise Covid passe par là. Mais, logiquement d’ici quelques années je ne serai plus à Paris.

Sweet : Quels sont tes projets pour 2020?

Kenza : M’occuper de mon bébé, évidemment. Continuer à alimenter mes réseaux sociaux, mon blog. Et surtout un joli projet qui verra le jour en février, dans la continuité de ce que je fais sur le blog.


Sweet : Quelles sont les femmes qui t’inspirent?

Kenza : La première qui me vient en tête évidemment, c’est ma mère. Aujourd’hui elle n’est plus de ce monde, et j’aurais tellement aimé pouvoir lui poser pleins de questions sur la maternité, l’organisation à adopter lorsqu’on est chef d’entreprise, je l’estime d’autant plus que depuis que j’ai mis ma fille au Monde.
Vive les mamans !

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Aller en haut